11 novembre 2017

Suggestions lecture de la semaine

1. Iris Grace         

Arabella Carter-Johnson      

Presses de la Cité

 

Iris Grace n’est pas une petite fille comme les autres : autiste, elle vit dans son monde et s’exprime à travers ses toiles. Mais quelles toiles! Souhaitant montrer que l’autisme n’est pas qu’une suite d’épreuves, qu’il y a des moments de grâce et de poésie, les parents d’Iris ont créé un site où les tableaux de leur enfant surdouée ont conquis rapidement le monde entier. Mais si Iris a un talent pour émouvoir et éblouir les gens, elle communique peu avec eux. Jusqu’à l’arrivée de Thula… Le chaton Maine Coon comprend si bien la fillette qu’il réussit à lui faire aimer l’eau autant que lui, puis à s’ouvrir aux humains.

 

Une histoire très émouvante écrite avec autant de cœur que d’honnêteté : Arabella Carter-Johnson décrit la réalité d’une vie différente sans masquer ses difficultés, les façons originales de contourner les obstacles, les victoires et les instants de magie. Un livre doux comme le ronronnement d’un chat…

 

2. Ce qui restera      

Catherine Mavrikakis    

Québec-Amérique, Collection III

 

Son père lui a donné le prénom de sa propre mère, décédée à trente-six ans. Inconscience, cruauté que cette malédiction contre laquelle luttera constamment Catherine? Comment ne pas basculer dans les ténèbres quand les souvenirs de la guerre hantent votre mère? Quand la haine entre deux parents engloutit tout? Quand l’adulte qui doit vous protéger pense à vous tuer? Comment être simplement une petite fille? Une adolescente qui découvre l’amitié, une adulte fière d’avoir survécu à son entourage délétère?

 

Cette femme que rattrapent les souvenirs les couche courageusement dans ces récits d’une rare puissance évocatrice, d’une maîtrise admirable, qui dit la détresse sans jamais s’approcher de l’apitoiement, qui parle de violence et de folie tout en nous livrant des portraits d’une saisissante vérité, tout en évoquant avec un naturel incroyable l’Expo’67, le Kool-Aid rouge à la fraise, Glenda Jackson, Marcel Proust, David Bowie et les premiers vrais cafés.

 

Envoûtant de la première à la dernière ligne!

 

3. L’Ombre des monastères    

Jean Louis Fleury    

Alire

 

Un attentat commis dans un café arabe de Tourcoing en France fait huit victimes, un imam est décapité en Belgique, deux jeunes qui avaient attiré l’attention des autorités en voulant rejoindre les rangs des djihadistes sont poignardés à Rimouski. Dans chaque cas, des cartons sont disposés autour des victimes représentant de lances, des piques ou des tomahawks. Qu’est-ce que cela signifie? La Sûreté du Québec fait appel à Aglaé Boisjoli, ex-enquêtrice, pour établir le profil du meurtrier que les corps policiers doivent traquer au Québec. Elle ignore que ses recherches lui feront découvrir des liens dans un lointain passé où règne le fascisme dans toute son horreur…

 

Le style sobre de l’auteur, sa grande érudition nous permettent de suivre avec intérêt cette intrigue fort complexe qui sait allier avec habileté des éléments historiques et contemporains, mettre en scène des personnages réels ou fictifs et garder l’équilibre entre les rebondissements et les questionnements sur les mouvements extrémistes.

 

4. Gangsters et mafiosi

André Cédilot/André Noël

Éditions de L’Homme

 

Le Red Light, les bordels de la rue Cadieux et sa faune ont inspiré en 1927 la célèbre Mae West pour une pièce de théâtre : Montréal n’était-elle pas considérée comme la ville la plus corrompue de l’Amérique? Réputation que la prohibition aux États-Unis contribuera à affermir : capitale de tous les trafics, Montréal est sous la coupe des gangs italiens et juifs au milieu du siècle dernier et l’incorruptible Pax Plante a fort à faire pour « nettoyer » la métropole où les criminels notoires se succèdent : les Cotroni, Violi, Rizutto, Rivard, Blass, Provençal, le clan Dubois sans oublier la célèbre Monica la Mitraille ont alimenté les unes des journaux avant que les Hells entrent en guerre contre les Outlaws et les Rock Machine, puis les gangs de rue.

 

Un siècle de crime organisé raconté avec verve et des illustrations qui nous persuadent que le crime ne paie pas…

 

5. Marie Curie        

María Isabel Sanchez Vegara, illustré par Frau Isa

Edition La Courte échelle

 

Enfant, Marya Sktodowska rêvait de devenir scientifique, mais en Pologne les filles n’avaient pas le droit d’étudier à l’université. Elle quitte donc son pays pour Paris où elle devient Marie Curie en épousant Pierre qui se passionne aussi pour les sciences. Dans leur laboratoire, elle fait une découverte majeure : le radium. Puis poursuit ses recherches et reçoit un deuxième prix Nobel pour sa découverte du polonium. Elle sera la première femme à recevoir ces distinctions et à enseigner à la Sorbonne.

Ce livre aux très jolies illustrations est inspirant et prouve que les filles peuvent rêver à de grands destins!

 

6. La nouvelle cuisine faite maison    

Gordon Ramsay     

Hachette

 

Des porridge, pancake, granola ou muesli du petit déjeuner aux repas plus élaborés des fins du weekend, des plats à partager aux collations, des plats de «semaine» aux dîners entre amis, voici 100 recettes qui plairont autant aux becs salés qu’aux amateurs de dessert. Un dip vert pour l’apéro, des crêpes à la ricotta, une soupe au cidre et à l’oignon réconfortante, des crevettes aux épices, des ailes de poulet au tamarin, les fameux Yorkshire puddings, un gâteau décadent au fromage et au whisky, un carpaccio de rôti de bœuf ou de mérou ou une salade de canard croustillant? Vous avez l’embarras du choix… à condition d’avoir un peu de temps devant vous : certaines recettes comportent plusieurs opérations. Mais cela en vaut la peine!!!

Publicité